Services accessibles 

  • Les services accessibles après un DES de médecine intensive réanimation seront les services de : Médecine Intensive réanimation, Réanimation polyvalente, USC +/- Réanimation pédiatrique

  • Grâce aux FST, selon les envies de chacun, il est possible de se reconvertir dans un deuxième temps : soins palliatifs, équipe de douleur, équipes d’hygiène..à nous de construire notre parcours !

  • Aujourd’hui en revanche, rien ne garantit la possibilité d’exercer dans des services de médecine classiques, mais les possibilités de doubles DES/formations complémentaires sont en cours de réflexion.

  • Les évolutions prévisibles qui redéfiniront notre champ d’expertise: plusieurs discussions sont en cours sur l’introduction de la notion de “Soins Critiques”, s’éloignant de la dichotomie Réanimation / USC. Cette réforme concernerait principalement les unités de soins continus polyvalentes, qui du fait de la démographie de la population française, vont certainement devenir prédominantes.
    Concernant les Unités de Soins Intensifs spécialisées (hématologie, pneumologie, néphrologie) la place des DESMIR pour l’instant n’est pas définie. Concernant les USIC / USINV, sauf exceptions, celles ci seront prises en charge par les spécialistes d’organes.

  • Quelques chiffres : extraits du GT Soins Critiques Janvier 2020  

    • Nombre d’unités de Réanimation : environ 300

    • Nombre d’unités de soins intensifs (hors cardiologie et neurologie) : 125

    • Nombre d’unités de soins continus : 749

On comprend bien que l’avenir des MIR, intrinsèquement lié à l’avenir de l’hôpital faisant face à une population vieillissante, comorbide, sera en grande partie orientée vers les Unités de Soins Continus qui sont déjà près de deux fois plus nombreuses que les Unités de Réanimation.